Brève Histoire du Royaume de Toulouse.

Publié le par Circa Mediterranea

Nous laisserons de côté le problème de l'origine des Goths, toujours sujet d'un débat entre les spécialistes.
Au IVe siècle, les Goths, divisés en deux branches, Ostrogoths et Wisigoths, sont installés au nord du Danube et de la Mer Noire (zone de la culture de Tchernakov).

En 375, la région est envahie par les Huns. Suite à l'effondrement de leur royaume, les Wisigoths passent sur la rive sud du Danube (376-377), et par-là même dans l'empire romain. Là, des tensions avec les autorités romaines locales mènent à un soulèvement des populations gothiques installées comme fédérés, ce qui conduira à l'anéantissement de l'armée d'Orient à Andrinople, en 378.
Les Ostrogoths quant à eux seront soumis aux Huns jusqu'en 455, date à laquelle ils s'installeront dans l'ex-province de Pannonie, suite à la dissolution de l'empire d'Attila.

Le passage du Danube et l'installation dans l'Empire correspond pour les Goths à un changement de leur société, passant d'une fédération de tribus pratiquant une économie agropastorale, à une armée errante, vivant aux dépens des autochtones des régions occupées ou traversées.
Tour  à tour adversaires ou alliés de Rome, les Wisigoths vont alors connaître une migration de quarante ans qui les mènera jusque dans le sud-ouest de la Gaule.
En effet, en 418, par traité avec l'empire romain d'Occident, les Wisigoths s'installent en Aquitaine en tant que foederati, et prennent Toulouse comme capitale.
Minoritaires mais détenteurs d'une majeure partie des biens, terres et bêtes de la province occupée, les Goths ne s'intégreront pas aux populations gallo-romaines.
A cela plusieurs raisons, et tout d'abord la question religieuse. Depuis le milieu du IVe siècle, sous l'impulsion de leur évêque Ulfilla, les Goths sont ariens ( considérée comme une hérésie par l'Eglise, cette doctrine formulée par le prêtre Arius nie la confusion entre le Père et le Fils au sein de la Trinité), là où les populations romaines étaient catholiques. Cette différence fut à l'origine de bien des heurts entre goths et gallo-romains, s'ajoutant à des différences juridiques et sociales.

Installés dans la province la plus riche de Gaule, les Wisigoths ne tardent pas à faire montre d'une volonté expansionniste marquée, surtout sous le règne d'Euric (466-484), qui accéléra la rupture avec Rome : conquête de la Tarraconaise en 472-473, de l'Auvergne avant 475, et de la Provence en 476 (dont Arles, capitale de la préfecture des Gaules).
Cette expansion extraordinaire allait mener à la création du plus vaste et puissant royaume barbare d'Occident, s'étendant sur 750 000 km carrés, de l'Espagne à la Loire, et de l'Atlantique jusqu'au Rhône et à la Durance.
Mais en 507, le roi franc Clovis, sous couvert de motifs religieux, lance contre le regnum Tolosanum une offensive qui aboutira à la bataille de Vouillé, funeste pour les Wisigoths qui y perdent leur roi Alaric II et leur royaume.
Avec l'aide intéressée du roi ostrogoth Théodoric, installé en Italie, les Wisigoths conservent l'Espagne et une bande de terre entre Garonne et Méditerranée, correspondant à l'actuel Languedoc-Roussillon, comprenant les riches cités d'Agde, Narbonne, Nîmes et Carcassonne.
Mais il faudra encore près de 25 ans, jusqu'à la mort d'Amalaric, second fils d'Alaric, en 531, pour que les Francs puissent consolider leur conquête.


Après la perte de Toulouse face aux Francs,Les Reiks élisent roi Geisalic à Narbonne(maintenant capitale) .Narbonne prise par les Burgondes, les Wisigoths se réfugièrent à Barcino (Barcelone) tandis que les armées de Théodoric,s'étant débarrassé des Byzantins arrivent en Gaule,avec à leur tete le duc Ibbas

Entre 508 et 511, Geisalic "fait front commun " avec les Ostrogoths , mais très vite  les relations entre les wisigoths et les ostrogots se durcissent (heurts sur la Durance entre wisigoths/romains et ostrogoths entre 507 et 511).
En effet de nombreux goths et notamment le roi commençaient à voir clair dans le jeu des ostrogoths.
Celui ci s'allie avec « les ennemis des ostrogoths » ( Isidore de Séville),autrement dit les goths voyant d'un mauvais oeil les ostrogoths.Comme par exemple à Rodez ,où ceux ci obtiennent implicitement le soutien de Clovis.
Gesalic chassé du trône par le dux ostrogoth Ibba, s'enfuit en Afrique chez les Vandales qui lui apporte leur soutien ,principalement financier .

En 511,Gesalic revient en Gaule pour essayer de reconquérir son titre ...avec le soutien de Clovis,toujours officieux ainsi qu'avec l'aide de partisans wisigothiques (basés principalement en Aquitaine).

A partir de ses bases en Aquitaine, le roi lance une invasion de la Tarraconaise, mais est défait par l'armée d'Ibba à 30 km de Barcino ; il s'enfuit  alors au nord, traverse "la Septimanie" déchirée a l'ouest entre les troupes franques et ostrogotiques, essayant d'entrer chez les Burgondes.

En 512 celui ci est soit  capturé et tué en franchissant la Durance(probablement par des soldats ostrogoths/burgondes);soit livré aux Ostrogoths à son arrivé à la cour burgonde.

Les Ostrogoths s'empresseront dans leur Origo de faire de Geisalic un fils illégitime et mauvais d'Alaric,n'hésitant pas à pactiser avec les Pirates vandales.
En fait Geisalic,en tant que roi légitime(et donc avec le soutien d'une grande partie de son peuple) contrecarre les projets ambitieux de Théodoric ainsi que d'Ibbas (qui se proclamme roi des Wisigoths apres la mort de Théooric ).

Publié dans Travaux de recherche.

Commenter cet article