Camp Off Circa Mediterranea (11-14 juin 2010)

Publié le par Circa Mediterranea

C’est à la limite entre le Vaucluse et les Alpes de Haute-Provence, au cœur de l’ancien Comté de Forcalquier, qu’a eu lieu, du 11 au 14 juin dernier, le premier camp Off de Circa Mediterranea (Pôle An Mil), dans une chênaie privée.
Aux deux tentes et à l’auvent abritant les membres de l’association, s’ajoutèrent dès le premier jour, grâce au travail de ceux-ci, une table sur tréteaux et six tabourets, basés sur les données archéologiques et iconographiques. Réalisés en bois de pin, leur but, outre le confort des participants, était de servir de prototypes pour des versions plus travaillées, dans des essences cohérentes avec celles utilisées pour l’ameublement en Europe du Sud aux Xe-XIe siècles (recherches en cours).Circa2010Caseneuve020

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Durant ce long week-end, pas de planning rigide. Les journées, essentiellement consacrées à l’artisanat (tissage de galons, réalisation de chaussures et de pièces d’échecs, couture), étaient rythmées par les corvées inséparables du bon fonctionnement d’un camp (glanage et débitage du bois, corvée d’eau) et par les repas. Ceux-ci avaient fait l’objet d’une planification en amont, en se basant sur les sources relatives aux aliments disponibles et à leur accommodement à notre période (données carpologiques et palynologiques de sites archéologiques méridionaux, enluminures italiennes et espagnoles, sources écrites concernant le marché d’Arles).CIRCA2010CASENEUVE002 crop
Afin de réduire le temps consacré aux repas et de faciliter la tâche, déjà lourde, des cuisinières, les petits-déjeuners et déjeuners furent simplifiés : galettes cuites à la pierre plate accompagnées de miel, fromage et fruits pour les premiers, et légumes crus, charcuterie et pain pour les seconds. Les plats plus complexes (fèves au lard, cailles aux pruneaux et épeautres) étaient réservés aux dîners, préludes à des veillés enjouées.


Mais au-delà de ces moments de plaisir et d’immersion, ce camp fût l’occasion de mettre en exergue les points urgents à améliorer, notamment l’augmentation du vaisselier associatif, déjà riche de deux pots à cuire (réalisation Ars Cretariae), par des éléments de service, tels que terrines, pegau, carafes (les céramiques modernes utilisées pour ce camp n’étant qu’un palliatif provisoire), la nécessité de structures de toilettes (bacs de bois pour le bain ou cuveau) pratiques mais surtout fidèles aux pratiques attestées dans le sud de l’Europe en l’an Mil, et celle de couchages plus en adéquation avec le statut de la suite d’un archevêque que de simples paillasses (d’où le projet d’un partenariat avec un menuisier tarnais pour la réalisation de lits issus de la Bible de Roda).
Toutefois, en dépit de ces points encore perfectibles, le bilan de ce premier camp est plus que positif, tant sur le plan de l’historicité (même s’il y a en ce domaine encore et toujours la possibilité de faire mieux) et de la vie de camp, que sur celui de l’état d’esprit des membres, tous ayant fait preuve d’une réelle implication dans la préparation et le déroulement de cette première, aussi bien pour les questions de logistique que pour ce qui est de leur démarche de reconstitution. Aussi, et à l’unanimité, a-t-il été décidé de reconduire l’expérience à la fin de l’été sur un autre site.

Circa2010Caseneuve048Circa2010Caseneuve018Circa2010Caseneuve101Circa2010Caseneuve039Circa2010Caseneuve129Circa2010Caseneuve057Circa2010Caseneuve079

Publié dans Reconstitution

Commenter cet article

Baptiste 02/08/2010 12:33


En effet, mais le format du blog ne permet pas de les afficher en plus grand.


hengist 31/07/2010 17:10


dommage que les photos soient si petites!!!!


Baptiste 09/07/2010 17:06


Ah, pour les détails des costumes, il faudra attendre les articles sur les robes !

Mais merci pour les compliments !


Laegalad 05/07/2010 17:15


miam, de la reconstitution archéo-expérimentale ! On peut avoir les détails des costumes, aussi ? La photo est trop petite pour se pâmer d'admiration ;)